navigation

25 Avril 2013 : Le Tour de l’Ain adhère au Mouvement Pour un Cyclisme Crédible (MPCC) 26 avril, 2013

Posté par mpcc dans : INFO - NEWS , ajouter un commentaire

Le Tour de l’Ain adhère au Mouvement Pour un Cyclisme Crédible (MPCC)25 Avril 2013 : Le Tour de l'Ain adhère au Mouvement Pour un Cyclisme Crédible (MPCC) dans INFO - NEWS ca-suffit_cyan_rvb1-150x114

« Constatant que les décisions relatives à l’éthique du sport cycliste n’étaient pas mises en application, les Managers de plusieurs équipes cyclistes professionnelles se sont rassemblés pour créer un mouvement visant à mettre en oeuvre tout moyen nécessaire, permettant au cyclisme de retrouver son image.

L’action du MPCC vise notamment à respecter et faire respecter les règles établies en matière d’anti-dopage par l’Union Cycliste Internationale, par l’Agence Mondiale Anti-dopage ainsi que les règles de conduite édictées par le MPCC.

Le Tour de l’Ain est la 9ème épreuve professionnelle membre de ce mouvement qui fédère près de 40 équipes professionnelles, 11 sponsors majeurs du cyclisme et 7 fédérations nationales et continentales de cyclisme.

 Pour un organisateur, cette adhésion implique le respect de la philosophie du MPCC, l’engagement de promouvoir un cyclisme crédible ».
Laurent SERVAES, Philippe COLLIOU.

thats-enough_cyan_rvb1-150x114 dans INFO - NEWS

www.tourdelain.com/article-mpcc

6 avril 2013 : Roger Legeay – « Un point de départ » 6 avril, 2013

Posté par mpcc dans : INFO - NEWS , ajouter un commentaire

Le concept de l’année zéro, qu’est-ce que c’est ?

Après l’affaire Armstrong, on s’est retrouvé nombreux à vouloir se mobiliser. Ceux qui n’en faisaient pas encore partie ont trouvé dans le MPCC, un lieu qui permettait de s’exprimer, avec à la clé une prise de décision crédible. Ce n’est pas de la philosophie. La volonté de tous, c’était de regarder vers le futur. Mouvement « pour… », ça veut bien dire l’avenir. Le passé, ce n’est pas notre mission  – d’ailleurs, on n’en a ni les moyens, ni le mandat  – c’est le rôle de la police, des instances, de l’AMA, des tribunaux… Nous, notre objectif, c’est de rendre notre cyclisme crédible pour les mois et les années à venir. Qui sont les décideurs ? Ce sont les managers d’équipe. En plus de la réglementation, il ont des moyens d’agir : suspendre ou licencier un coureur, ne pas engager n’importe qui… Des sélectionneurs nationaux peuvent aussi faire des choix. Là, on parle du futur, pas du passé. Les équipes qui se sont engagées avec le MPCC le sont aussi vis-à-vis de la presse, des sponsors, des fédérations… La force, surtout, c’est notre nombre. L’ampleur est considérable et le point de départ de tout ça, c’est le 1er janvier 2013. Tout ce qu’il y a eu avant est en dehors du champ de compétence de notre mouvement, même s’il faut souligner que pour certaines équipes, le respect des règles du MPCC est effectif depuis maintenant six ans. On va maintenant pouvoir observer la diminution des contrôles positifs, les tricheurs vivront dans la peur du licenciement, de ne plus pouvoir retrouver de travail. Tout du moins dans les équipes du MPCC : c’est ça la différence. L’adhésion, c’est un engagement aux yeux de tous, en toute transparence. C’est pourquoi je pense que tout le monde va le respecter. Depuis le 1er janvier, c’est parti ! Preuve en est avec les contrôles de cortisolémie qui se sont bien passés sur Paris-Nice.

Que répondre à ceux qui s’indignent de voir des équipes ayant des casseroles rejoindre le MPCC ?

On n’est pas un tribunal. Nous n’avons pas cette vocation. Nous n’avons aucun pouvoir judiciaire et l’adhésion est basée sur le volontariat. Les équipes qui ont eu des problèmes, c’est leur passé, leur histoire, elles devront peut-être en répondre devant les instances compétentes. Mais si elles ont à nouveau des problèmes cette année et à l’avenir, elles devront aussi rendre des comptes au MPCC, à la presse, au public, aux sponsors…

Aujourd’hui, sur leur bonne foi, nous avons plutôt envie de leur dire « Bienvenue dans le MPCC. Venez avec nous et respectons ensemble des règles très strictes. » Je préfère avoir un MPCC auquel des équipes adhèrent pour respecter un engagement plutôt que de les rejeter. On est là pour compléter le rôle de l’AMA à qui nous réclamons depuis longtemps des sanctions plus sévères en cas d’utilisation de produits lourds. Dans le vélo, tout le monde réclame des durées plus longues, concernant les suspensions. Quant aux équipes du MPCC en période probatoire, elles ont un an pour se mettre en conformité avec les conditions que nous avons fixées.

Qu’attendez-vous précisément de ces équipes en période probatoire ?

Qu’elles respectent leur engagement : les managers ont donné leur parole, devant tout le monde, en assemblée générale. Si une équipe commet un écart de conduite, Toutes les autres équipes, les sponsors, les fédérations pourront dire, via le MPCC : « Vous avez porté atteinte à notre image ». Leur légitimité est réelle, car notre mouvement s’appuie sur des éléments très concrets : un règlement c’est concret, un engagement c’est concret. Un contrôle positif c’est concret, un licenciement consécutif à ce contrôle positif c’est concret. Qui, aujourd’hui, propose des choses concrètes ? Le MPCC.

Peut-on imaginer qu’à terme, toutes les équipes rejoignent le MPCC ? 

Imaginons que ce soit le cas : alors tout le monde suivrait les mêmes règles. L’important est de retenir qu’il serait incontestablement mieux pour la crédibilité de ce sport que l’ensemble du peloton suive des règles plus strictes. Plus il y aura de membres, mieux ce sera. Avant cette date clé du 1er janvier 2013, on nous faisait le reproche de ne pas avoir beaucoup d’équipes. On est d’abord passé de 7 à 11 et aujourd’hui, les équipes sont quatre fois plus nombreuses. Il y a aussi des sponsors institutionnels comme LCL et PMU – sponsors du Tour de France – qui disposent à présent d’une voix lors de l’Assemblée générale du MPCC. Des fédérations ont également accès à nos réunions. Tout cela change la donne et accentue la crédibilité du mouvement.

What is the « Year Zero » concept ? 

After the Armstrong case, many of us felt the need to mobilize. Those who were not yet members found with MPCC a place to express themselves, leading to credible decision making. This is no philosophy. Everybody’s will is to look towards the future. Looking at the past is not our mission – we have nor the means neither the mandate – this is the role of police, courts, sports bodies, WADA… Our goal is to make cycling more credible in the months and years to come. Team managers are decision-makers in the sense that they have the means to act : suspend or lay off a rider, decide who to hire or not… National team managers can also make choices. We are talking about future, not past. Teams joining MPCC are committed in the eyes of the press, the sponsors, the federations… There is strength in numbers. The growing number of members is significant, and the starting point is 2013, January 1st. Whatever happened before is outside of the scope of MPCC, even though it is important to underline that some teams have been complying with MPCC rules for 6 years. We now expect less positive cases, cheaters fearing to be laid off, to not be able to find work. At least with MPCC teams : that’s the difference. Joining MPCC is a commitment to all, in complete transparency. This is why I think that everybody will stand by his word. It has been the case since the beginning of the year. The best evidence is the testing for steroids that went well during Paris-Nice.

What would you say to those criticizing the fact that teams with a shady past join the MPCC ?

We are no court, and we don’t intend to be. We have no judicial power and membership can be granted to those wishing to. Past issues belong in the past, even though the teams may have to answer for it with the relevant authorities. But if new matters arise this year and after, they will be accountable to MPCC, the press, the public, the sponsors…

Today, on their good faith, we want to welcome them to MPCC : « Join us and abide by harder rules ». MPCC is meant to have teams joining to comply with a strong commitment, not rejecting these teams. Our goal is to complement the role of WADA, whom we called to implement more severe sanctions when the use of « heavy » products is proved. Most people in cycling advocate longer suspension periods. As for MPCC teams in probatory period, they have one year to be in compliance with MPCC standards.

What do you expect exactly from these teams ?

That they respect the commitment made: team managers gave their word in front of everybody, at the general assembly. If one team’s conduct is improper, all MPCC members will have the right to say: « You have damaged our image ». We have a genuine legitimacy, as our movement relies on very specific items: a set of regulations, a strong commitment… Testing positive is concrete, but a layoff due to this positive control is also concrete. Today, MPCC proposes very concrete measures.

Can we imagine that all teams join MPCC?

Let’s imagine it’s the case: everybody would have to comply with the same rules. It would be better for cycling’s credibility that all teams follow harder rules. The more members the better. Before 2013, January 1st, we were said to have too few members, and today, they are four times the number of teams. Institutional sponsors as LCL and PMU – historical Tour de France sponsors – also have a voice at the General Assembly of MPCC. Federations also can attend our meetings. This is game-changing and improves the credibility of our movement.

22 mars 2013 : Prudhomme – « La position de l’AIOCC, c’est : priorité au MPCC » 22 mars, 2013

Posté par mpcc dans : INFO - NEWS , ajouter un commentaire

22 mars 2013 : Prudhomme - CHRISTIAN PRUDHOMME :  »LA POSITION DE L’AIOCC, C’EST : PRIORITÉ AU MPCC »

Dans quelle mesure avez-vous pris en compte les équipes membres du MPCC pour composer le plateau du prochain Critérium International (23-24 mars) ?

Nous avons sélectionné la totalité des équipes MPCC titulaires qui étaient candidates – onze équipes en l’occurrence. On a ensuite complété en fonction du plateau, avec les équipes qui pouvaient aligner les meilleurs leaders par ailleurs. Et c’est une règle que nous souhaitons appliquer à toutes nos épreuves Hors-Classe [NDLR : Tour du Qatar, Tour d'Oman et Paris-Tours]

Quel message souhaitez-vous faire passer aux organisateurs, concernant la position de l’AIOCC*, dont vous êtes le Président, par rapport au MPCC ?

La position de l’AIOCC est celle que j’ai développée lors de son assemblée générale, au mois de novembre, à Paris : priorité est donnée aux équipes du MPCC. Cela ne veut évidemment pas dire qu’il ne faille inviter que des équipes appartenant au MPCC. Mais le MPCC impose des règles plus strictes à ses propres équipes, à ses propres coureurs, et je m’en félicite. A valeur égale, il faut montrer que les équipes du MPCC défendent un cyclisme que l’on aime, le cyclisme d’un monde meilleur. Pas d’un monde parfait, mais d’un monde meilleur. A titre d’exemple, pour les épreuves ASO, la totalité des invitations sur les épreuves World Tour sont données à des équipes MPCC.

La notion de période probatoire, mise en place par le MPCC pour certains nouveaux membres, est-elle importante à vos yeux ?

Oui, c’est une décision qui me satisfait pleinement, et qui s’aligne clairement sur la philosophie du MPCC. Chacun veut tendre vers un cyclisme meilleur, et il est parfois nécessaire d’attendre un peu pour voir si les comportements vont évoluer, au delà de la déclaration d’intention. Le MPCC a affirmé dès le départ ne pas fermer la porte à ceux qui veulent rejoindre le mouvement. Mais au vu de ce qui a pu parfois se dérouler dans le passé, c’est une bonne décision de mettre en place cette période probatoire. Les équipes en « probation » ont un an pour faire la démonstration de leurs réels efforts et – si tout se passe bien – elles seront ensuite acceptées de plein pied dans le MPCC. Mais oui, en effet ! cette période probatoire était nécessaire pour le MPCC, pour sa crédibilité, et pour tous ceux qui défendent ses valeurs.

L’UCI (qui a commencé à le faire, en prenant position sur les corticoïdes) doit-elle s’aligner sur les dispositions adoptées par le MPCC ?

La difficulté, c’est que ces règles que s’imposent les membres du MPPC sont plus strictes que le propre Code mondial antidopage. Cela revient, d’une certaine manière, à sortir du monde du sport en général et des règles qui le régissent. Naturellement, si ces règles étaient adoptées par une fédération, elles seraient imposées à tout le monde, et ce serait mieux compris par tout le monde.

Ne risque-t-on pas d’évoquer un cyclisme à 2 vitesses, sous prétexte que huit équipes World Tour n’adhèrent pas au MPCC ?

Non, parce que toutes les équipes ont, de toute façon, l’obligation de respecter le Code mondial antidopage – qu’elles soient membres du MPCC, ou non. Certains se disent qu’ils doivent s’imposer des règles encore plus strictes, mais ça ne veut pas dire que les autres ne respectent pas les règles du Code mondial antidopage, qui régit le monde du sport, au delà du cyclisme.

La banque LCL, sponsor de 25 ans du maillot jaune, ainsi que PMU, sponsor du maillot vert, ont rejoint récemment le MPCC, vous y êtes pour quelque chose ?

Non, mais je me réjouis que l’on partage les mêmes idéaux. C’est d’ailleurs pour ça que LCL est le premier partenaire privé du Tour de France et le plus fidèle depuis trente ans. C’est le même cas de figure pour le PMU, qui est partenaire du Tour de France depuis plus de vingt ans. Il n’y a pas de hasard. A travers les difficultés des uns et des autres, « l’autre » était toujours là. Cela veut simplement dire que l’on partage la même philosophie, et que l’on a envie d’un cyclisme crédible, qui est exactement celui que défend le MPCC.

* Association internationale des organisateurs de courses cyclistes

CHRISTIAN PRUDHOMME : « AIOCC POSITION IS CLEAR: PRIORITY TO MPCC »

How did you take into account MPCC members while choosing the teams invited for the next Criterium International (March, 23rd-24th)?

We have invited all the MPCC teams who applied to the race, eleven teams in that case. Then, we chose the rest of the teams given the roster they were proposing. This is a rule we wish to apply to all our HC races (Tour of Qatar, Tour of Oman, Paris-Tours).

As the AIOCC president, what message did you want to convey to organizers in relation to MPCC ?

The AIOCC position hasn’t moved since november, when I presented it during its general assembly : priority goes to MPCC teams. Obviously, it doesn’t mean that organizers have to invit only MPCC teams. But MPCC sets harder rules to its own teams and riders, and I welcome it. When two teams are at the same level, we have to show that the MPCC one defend a cycling we love, a cycling from a better world. Not a perfect world, but a better one. For instance, on ASO races, all the wild-cards for World Tour races are reserved to MPCC teams.

Is the notion of probatory period, set by MPCC for some of the new members, important ?

Yes, I’m fully satisfied with this decision, it’s definitrly what the MPCC philosophy is. We all want to tend towards a better cycling, and sometimes, it’s necessary to wait a bit to assess the evolution in behaviors. MPCC stated from the beginning that it would not close the door on new members. But if we consider what happened in the past, it is a good decision to implement a probatory period. Teams that are concerned have one year to show their efforts, and if everything goes well, they become then full MPCC members.
This probatory period was indeed an appropriate decision for MPCC, its credibility and the credibility of those who defend its values.

Should UCI align its rules with those set by MPCC, as it started to, taking position on corticosteroids ?

The problem is that the rules set by MPCC are even harder than those of the World Anti-Doping Code. In fact, MPCC is going beyond sport in general and its rules. If those rules were adopted by a federation, they would obviously have to be applied to everybody, and that would be better understood by all.

Ain’t there a risk of a two-tier cycling since 8 World Tour teams are not MPCC members ?

No, because all the teams, MPCC members or not, have anyway the obligation to comply with the World Anti-Doping Code. Some teams decide to set harder rules to themselves, but it doesn’t mean that the others don’t comply with the anti-doping rules, that govern the world of professional sport, beyond cycling.

LCL, the yellow jersey sponsor for 25 years, and PMU, the green jersey sponsor, recently joined MPCC. Are you behind this decision ?

No, but I am pleased that we share the same values. This is exactly why LCL is the Tour de France first private partner and its most loyal sponsor for 30 years. The same is the case for PMU, who has been a Tour de France sponsor for more than 20 years. There is no coincidence. Through all the difficulties, we have always been there for each other. It simply means that we share the same philosophy, and that we wish for a more credible cycling, a cycling that has the values defended by MPCC.

Photo : Sport-phot.com / Nicolas Götz

27 décembre 2012 : L’équipe World Tour ASTANA (KAZ) a demandé officiellement son adhésion à MPCC. 27 décembre, 2012

Posté par mpcc dans : INFO - NEWS , ajouter un commentaire

 L’équipe World Tour ASTANA (KAZ) a demandé officiellement son adhésion à MPCC.27 décembre 2012 : L'équipe World Tour ASTANA (KAZ) a demandé officiellement son adhésion à MPCC. dans INFO - NEWS ca-suffit_orange_rvb-150x114

«En tant que parties prenantes dans le cyclisme professionnel et dans la pleine connaissance de l’importance à démontrer publiquement notre volonté de prévenir le dopage, Pro Team Astana demande officielle l’adhésion à Mouvement Pour Un Cyclisme Crédible.

Les pratiques dommageables dans le passé ont créé des problèmes pour l’avenir du cyclisme professionnel, plaçant la réputation, l’image et la viabilité de ce sport en danger. Ni les pratiques de dopage, ni l’environnement qui a permit le dopage ne peut jamais être autorisé à se reproduire.

Sur la base de la confiance et de la transparence, Pro Team Astana trouve le Code de conduite de MPCC crédible, démarche volontaire vers la protection et le rétablissement de l’image positive et propre du cyclisme professionnel.

Nous partageons la conviction de la MPCC que les gestionnaires et les promoteurs dans le cyclisme professionnel ont l’obligation et la capacité de dire non au dopage, et demander à l’UCI de reconnaître la MPCC en tant qu’intermédiaire viable entre les équipes, les organisateurs et les fédérations cyclistes. « Alexandr VINOKUROV. Manager général

World Tour Team « ASTANA » (KAZ) has formally requested membership in MPCCthats-enough_cyan_rvb-150x114 dans INFO - NEWS

  »As stakeholders in professional cycling and in full recognition of the importance in demonstrating publicly our determination to prevent doping, Pro Team Astana formally requests to join the Mouvement Pour un Cyclisme Credible.

Damaging practices in the past have created problems for professional cycling’s future, placing the reputation, image and viability of the sport at serious risk. Neither the doping practices nor the environment that served to enable them can ever be allowed to happen again.

On the basis of trust and transparency, Pro Team Astana finds the MPCC Code of Conduct to be a credible, voluntary step towards protecting and reestablishing the positive, clean image of professional cycling.

We share the MPCC’s belief that managers and sponsors in professional cycling have the obligation and capacity to say no to doping, and call on the UCI to recognize the MPCC as a viable intermediary among teams, organizers and Cycling Federations. » Alexandr VINOKUROV. General Manager

24 décembre 2012 : La Fédération Royale du Maroc adhère à MPCC 24 décembre, 2012

Posté par mpcc dans : INFO - NEWS , ajouter un commentaire

La Fédération Royale du Maroc adhère à MPCC24 décembre 2012 : La Fédération Royale du Maroc adhère à MPCC dans INFO - NEWS ca-suffit_orange_rvb-150x114

« Le Président de la Fédération Royale Marocaine de cyclisme, Maître Belmahi, ne cesse de militer pour un sport propre. C’est pourquoi, avec lui,  les membres du Comité Directeur,  les cadres techniques et administratifs et moi-même adhérons et soutenons votre mouvement  sans condition aucune.

A ce titre, j’ai le plaisir de vous solliciter pour l’adhésion de notre fédération à votre mouvement que nous apprécions énormément et dont le principe « Pour un cyclisme crédible », est notre objectif permanent et l’essentiel de notre stratégie en matière de formation. » Mohamed ZEGHLOUL Directeur.

Royal Morocco Federation adheres to MPCCthats-enough_cyan_rvb-150x114 dans INFO - NEWS

« The President of the Royal Moroccan Federation of Cycling Master Belmahi, continues to advocate for clean sport. Therefore with him, members of the Directeur  Committee, the technical and administrative staff and I endorse and support your movement unconditionally.

In this regard, I am pleased to solicit you for joining our federation to your movement and we greatly appreciate the principle « For a credible cycling » is our permanent goal and the essence of our strategy training. « Mohamed ZEGHLOUL Director.

123456

FOOT CAUX |
wwwfoot07 |
L'escalade |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AQUAROC 2008
| Union Vélocipèdique Limou...
| hdklyon