navigation

22 mars 2013 : Prudhomme – « La position de l’AIOCC, c’est : priorité au MPCC » 22 mars, 2013

Posté par mpcc dans : INFO - NEWS , ajouter un commentaire

22 mars 2013 : Prudhomme - CHRISTIAN PRUDHOMME :  »LA POSITION DE L’AIOCC, C’EST : PRIORITÉ AU MPCC »

Dans quelle mesure avez-vous pris en compte les équipes membres du MPCC pour composer le plateau du prochain Critérium International (23-24 mars) ?

Nous avons sélectionné la totalité des équipes MPCC titulaires qui étaient candidates – onze équipes en l’occurrence. On a ensuite complété en fonction du plateau, avec les équipes qui pouvaient aligner les meilleurs leaders par ailleurs. Et c’est une règle que nous souhaitons appliquer à toutes nos épreuves Hors-Classe [NDLR : Tour du Qatar, Tour d'Oman et Paris-Tours]

Quel message souhaitez-vous faire passer aux organisateurs, concernant la position de l’AIOCC*, dont vous êtes le Président, par rapport au MPCC ?

La position de l’AIOCC est celle que j’ai développée lors de son assemblée générale, au mois de novembre, à Paris : priorité est donnée aux équipes du MPCC. Cela ne veut évidemment pas dire qu’il ne faille inviter que des équipes appartenant au MPCC. Mais le MPCC impose des règles plus strictes à ses propres équipes, à ses propres coureurs, et je m’en félicite. A valeur égale, il faut montrer que les équipes du MPCC défendent un cyclisme que l’on aime, le cyclisme d’un monde meilleur. Pas d’un monde parfait, mais d’un monde meilleur. A titre d’exemple, pour les épreuves ASO, la totalité des invitations sur les épreuves World Tour sont données à des équipes MPCC.

La notion de période probatoire, mise en place par le MPCC pour certains nouveaux membres, est-elle importante à vos yeux ?

Oui, c’est une décision qui me satisfait pleinement, et qui s’aligne clairement sur la philosophie du MPCC. Chacun veut tendre vers un cyclisme meilleur, et il est parfois nécessaire d’attendre un peu pour voir si les comportements vont évoluer, au delà de la déclaration d’intention. Le MPCC a affirmé dès le départ ne pas fermer la porte à ceux qui veulent rejoindre le mouvement. Mais au vu de ce qui a pu parfois se dérouler dans le passé, c’est une bonne décision de mettre en place cette période probatoire. Les équipes en « probation » ont un an pour faire la démonstration de leurs réels efforts et – si tout se passe bien – elles seront ensuite acceptées de plein pied dans le MPCC. Mais oui, en effet ! cette période probatoire était nécessaire pour le MPCC, pour sa crédibilité, et pour tous ceux qui défendent ses valeurs.

L’UCI (qui a commencé à le faire, en prenant position sur les corticoïdes) doit-elle s’aligner sur les dispositions adoptées par le MPCC ?

La difficulté, c’est que ces règles que s’imposent les membres du MPPC sont plus strictes que le propre Code mondial antidopage. Cela revient, d’une certaine manière, à sortir du monde du sport en général et des règles qui le régissent. Naturellement, si ces règles étaient adoptées par une fédération, elles seraient imposées à tout le monde, et ce serait mieux compris par tout le monde.

Ne risque-t-on pas d’évoquer un cyclisme à 2 vitesses, sous prétexte que huit équipes World Tour n’adhèrent pas au MPCC ?

Non, parce que toutes les équipes ont, de toute façon, l’obligation de respecter le Code mondial antidopage – qu’elles soient membres du MPCC, ou non. Certains se disent qu’ils doivent s’imposer des règles encore plus strictes, mais ça ne veut pas dire que les autres ne respectent pas les règles du Code mondial antidopage, qui régit le monde du sport, au delà du cyclisme.

La banque LCL, sponsor de 25 ans du maillot jaune, ainsi que PMU, sponsor du maillot vert, ont rejoint récemment le MPCC, vous y êtes pour quelque chose ?

Non, mais je me réjouis que l’on partage les mêmes idéaux. C’est d’ailleurs pour ça que LCL est le premier partenaire privé du Tour de France et le plus fidèle depuis trente ans. C’est le même cas de figure pour le PMU, qui est partenaire du Tour de France depuis plus de vingt ans. Il n’y a pas de hasard. A travers les difficultés des uns et des autres, « l’autre » était toujours là. Cela veut simplement dire que l’on partage la même philosophie, et que l’on a envie d’un cyclisme crédible, qui est exactement celui que défend le MPCC.

* Association internationale des organisateurs de courses cyclistes

CHRISTIAN PRUDHOMME : « AIOCC POSITION IS CLEAR: PRIORITY TO MPCC »

How did you take into account MPCC members while choosing the teams invited for the next Criterium International (March, 23rd-24th)?

We have invited all the MPCC teams who applied to the race, eleven teams in that case. Then, we chose the rest of the teams given the roster they were proposing. This is a rule we wish to apply to all our HC races (Tour of Qatar, Tour of Oman, Paris-Tours).

As the AIOCC president, what message did you want to convey to organizers in relation to MPCC ?

The AIOCC position hasn’t moved since november, when I presented it during its general assembly : priority goes to MPCC teams. Obviously, it doesn’t mean that organizers have to invit only MPCC teams. But MPCC sets harder rules to its own teams and riders, and I welcome it. When two teams are at the same level, we have to show that the MPCC one defend a cycling we love, a cycling from a better world. Not a perfect world, but a better one. For instance, on ASO races, all the wild-cards for World Tour races are reserved to MPCC teams.

Is the notion of probatory period, set by MPCC for some of the new members, important ?

Yes, I’m fully satisfied with this decision, it’s definitrly what the MPCC philosophy is. We all want to tend towards a better cycling, and sometimes, it’s necessary to wait a bit to assess the evolution in behaviors. MPCC stated from the beginning that it would not close the door on new members. But if we consider what happened in the past, it is a good decision to implement a probatory period. Teams that are concerned have one year to show their efforts, and if everything goes well, they become then full MPCC members.
This probatory period was indeed an appropriate decision for MPCC, its credibility and the credibility of those who defend its values.

Should UCI align its rules with those set by MPCC, as it started to, taking position on corticosteroids ?

The problem is that the rules set by MPCC are even harder than those of the World Anti-Doping Code. In fact, MPCC is going beyond sport in general and its rules. If those rules were adopted by a federation, they would obviously have to be applied to everybody, and that would be better understood by all.

Ain’t there a risk of a two-tier cycling since 8 World Tour teams are not MPCC members ?

No, because all the teams, MPCC members or not, have anyway the obligation to comply with the World Anti-Doping Code. Some teams decide to set harder rules to themselves, but it doesn’t mean that the others don’t comply with the anti-doping rules, that govern the world of professional sport, beyond cycling.

LCL, the yellow jersey sponsor for 25 years, and PMU, the green jersey sponsor, recently joined MPCC. Are you behind this decision ?

No, but I am pleased that we share the same values. This is exactly why LCL is the Tour de France first private partner and its most loyal sponsor for 30 years. The same is the case for PMU, who has been a Tour de France sponsor for more than 20 years. There is no coincidence. Through all the difficulties, we have always been there for each other. It simply means that we share the same philosophy, and that we wish for a more credible cycling, a cycling that has the values defended by MPCC.

Photo : Sport-phot.com / Nicolas Götz

31 janvier 2013 : Madiot – « Nous ne sommes plus une minorité agissante » 31 janvier, 2013

Posté par mpcc dans : INFO - NEWS , ajouter un commentaire

31 janvier 2013 : Madiot - Marc MADIOT « Nous ne sommes plus une minorité agissante »

Avec Orica-GreenEdge, on compte désormais plus de moitié des équipes World Tour adhérentes ou candidates à l’adhésion au MPCC, c’est un cap important ?

Même si notre mouvement existe depuis 2007, il y a quelques mois encore, nous n’étions qu’un groupuscule. Aujourd’hui avec 10 équipes World Tour sur 18, c’est déjà un beau score,  auquel il faut ajouter 15 équipes de D2 et 12 équipes de D3.

Alors oui ! Avec 37 équipes au MPCC, J’espère un effet de bascule et là, ça risque de changer beaucoup de choses. Si l’on organisait demain des élections, notre groupe l’emporterait !

L’affaire Armstrong a-t-elle été le seul élément déclencheur dans les demandes d’adhésion massives au MPCC de ces dernières semaines ?

Armstrong a déclenché  une réaction en chaîne. Certains managers – des coureurs aussi – ont réagi spontanément, des Ligues, et des Fédérations nationales ont pris position, mais aussi certains organisateurs et pas des moindres. Mais soyons réalistes : si la vérité n’avait pas éclaté autour de l’affaire Armstrong, nous serions toujours une minorité agissante.

D’un autre coté, si entre managers, nous étions tous tombés d’accord, l’AIGCP aurait pu faire sienne les positions éthiques que nous défendons et le MPCC n’aurais pas de raison d’exister.

La mise en garde de Christian Prudhomme et du Tour de France en octobre, n’a t-elle pas incité des managers à rejoindre de façon opportuniste le MPCC ?

Si c’est l’idée que se font certains de nos valeurs, on sera vite fixé. En réalité, personne n’a de pistolet sur la tempe pour adhérer. Si tu viens au MPCC, c’est que tu revendiques une certaine éthique. Par exemple, la non autorisation des corticoïdes en course. Personne ne nous oblige à le faire : ni l’UCI, ni l’AMA. Pourtant : utiliser les « corticos » de manière détournée, c’est du dopage. Pour les membres du MPCC, la question est réglée. Si des équipes ne sont pas d’accord avec ce principe, c’est à elles d’en répondre et aux journalistes de les interroger.

Pour vous, c’est important que les coureurs portent le bracelet bleu pour défendre vos prises de position ?

Oui. Je pense que c’est un élément distinctif qui aura son importance. Dans le passé les coureurs étaient pris à partie. Dès qu’ils se démarquaient, ils étaient raillés par leurs collègues.

Maintenant, on veut montrer que c’est aux autres de baisser la tête. Plus à nous.

Les coureurs – grands, moyens, petits – de notre mouvement doivent être fiers de dire : je suis sain et je le revendique. Il n’y a plus de réticence à avoir : Aujourd’hui, nous sommes ma-jo-ri-tai-res ! 

Marc MADIOT « We are no longer a vocal minority »bracelet-mpcc1-150x112 dans INFO - NEWS

Including Orica-GreenEDGE, half the World Tour teams are MPCC members or applying to join it. Is it important ? 

Even if our movement exists since 2007, we were nothing but a small entity until a few months. Today, 10 out of 18 World Tour teams is a good amount, especially with additional 15 Continental Pro teams and 12 Continental teams.

Then, yes ! I hope having 37 members in the MPCC will lead to a knock-on effect that could change a lot of things. If a vote was organized now, our group would win it !

Is the Armstrong case the only triggering factor for these numerous applications in the past few weeks ?

Armstrong caused a domino effect. Some managers – some riders too – spontaneously reacted. Some Federations or Leagues or several major races organizers also took a stand. But let’s be realistic: if truth hadn’t be told about Armstrong, we would be still be a vocal minority.

Didn’t Christian Prudhomme’s warning in October led team managers to opportunely join MPCC ?

If that’s what some may think about our values, we will quickly see it. No one is forced to join  MPCC. If you do so, it must be for ethical reasons. For instance, ban steroids while racing.Nor UCI neither WADA rules compel us to do so. But using steroids for wrong reasons is doping. For MPCC members, there is no doubt about it. If some teams don’t comply with this rule,they will have to explain why et journalists will have to ask them why.

Is it important for you that riders wear the blue wristband to defend your point ?

Yes. I think it’s important. In the past, riders were often challenged as soon as they stand out. Now, they must keep their head up. ll the riders in our movement must be proud to stand by this: « I am clean and I say it ».There must be no reluctance: today, we are the ma-jo-ri-ty !

Photo : Flickr – Laurent Brun

19 novembre 2012 19 novembre, 2012

Posté par mpcc dans : INFO - NEWS , ajouter un commentaire

Le Comité Directeur de l’Union Européenne de Cyclisme (UEC) a validé les propositions faites par MPCC.

Rappel des propositions faites par MPCC :

-          Ne pas sélectionner en équipe nationale, un coureur suspendu plus de 6 mois, dans les 2 ans suivant la suspension, toutes disciplines et épreuves confondues.

-          Dans le cadre de la santé, mettre en place une surveillance médicale sur l’utilisation des corticoïdes, effondrement de la cortisolémie. (8 jours de repos en cas d’infiltrations de corticoïdes).

 -          Recommander aux équipes de chaque pays, World Tour, Pro Continentales et continentales d’adhérer à MPCC et à son règlement intérieur.

 The Steering Committee of the European Cycling Union (UEC) has approved the proposals made by MPCC.

Reminder of proposals made by MPCC:

- Do not select the national team, a runner suspended for more than 6 months in the 2 years following the suspension, all disciplines and events together.

- In the context of health, to establish a medical monitoring on the use of corticosteroids, cortisol collapse. (8 days rest if corticosteroid injections).

  – Instruct teams in each country, World Tour, Pro Continental and Continental to join MPCC and its rules of procedure.

UEC Management Commitee Meeting – Zurich UEC Management Commitee Meeting - Zurich The UEC Management Committee has discussed about the actual cycling situation.

It took note with interest to the propositions received from the MPCC (Mouvement Pour un Cyclisme Crédible) and declare to accept its philosophy and will support it.

The UEC invite the European National Federations to support as well those propositions.

16 novembre 2012 16 novembre, 2012

Posté par mpcc dans : INFO - NEWS , commentaires desactivés

L’Agence Mondiale Anti-dopage (AMA) va examiner les propositions faites par MPCC.

The World Anti-Doping Agency (WADA) will consider proposals made by MPCC.

 “My President has asked me to acknowledge receipt of your letters of 6 November. The

content is directed explicitly towards the review of the World Anti-Doping Code, and the

International Standards, and so we have referred your correspondence to the Code

Drafting team accordingly.

Yours sincerely,”

David Howman

Director General AMA.

Rappel des propositions MPCC :

1    Augmentation des sanctions  dès la première infraction :

              1.      4 ans Minimum  pour les produits lourds, EPO, transfusions sanguines, etc…

             2.      Sanctions assorties d’une amende de 6 mois de salaire

2    Retour à une réglementation sur les corticoïdes.

3    Interdiction aux fédérations nationales de sélectionner en équipes nationales, des athlètes qui ont été suspendus plus de 6 mois, toutes disciplines confondues.

 Reminder proposals MPCC:
             1 Increase in penalties after the first offense:
                               1. Minimum 4 years for heavy products, EPO, blood transfusions, etc. …
                               2. Sanctions and a fine of six months salary

            2 Back to regulations on steroids.

           3 Prohibition national federations in select national teams, athletes who were suspended more than 6 months in all disciplines.

7 Novembre 2012 7 novembre, 2012

Posté par mpcc dans : INFO - NEWS , ajouter un commentaire

MPCC  a officielement  fait ce jour des propositions à l’AMA :

1    Augmentation des sanctions  dès la première infraction :

             a)   4 ans Minimum  pour les produits lourds, EPO, transfusions sanguines, etc…

             b)   Sanctions assorties d’une amende de 6 mois de salaire

 2    Retour à une réglementation sur les corticoïdes. .

 3    Interdiction aux fédérations nationales de sélectionner en équipes nationales, des athlètes qui ont été suspendus plus de 6 mois, toutes disciplines confondues.

 

MPCC has officially made ​​today proposals to the AMA:

1 Increase in penalties after the first offense:

          -      Minimum 4 years for heavy products, EPO, blood transfusions, etc. …
          -      Sanctions and a fine of six months salary

2 Back to regulations on steroids. .

  3 Prohibition national federations in select national teams, athletes who were suspended more than 6 months in all disciplines.

1234

FOOT CAUX |
wwwfoot07 |
L'escalade |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AQUAROC 2008
| Union Vélocipèdique Limou...
| hdklyon